Le blaireau – AVES France

Le blaireau européen (meles meles)

Le blaireau d’Europe
(Meles meles)

 

  • Taille : 60 à 70 cm auxquels il faut ajouter 20 cm pour la queue
  • Hauteur au garrot : 25 à 30 cm au garrot
  • Poids : 12 kg en moyenne, les plus gros peuvent atteindre 20 kg
  • Poids à la naissance : 75 à 130 grammes

 

Commandez vos bracelets dans la boutique Bearz

 

Mise à jour du 13 août 2018 :
12 bracelets blaireau vendus et 9 badges – montant collecté 78 €

Association partenaire : AVES France

Pourquoi protéger le blaireau en France ?

Ce mustélidé est très peu prolifique, environ 0,3 jeunes par femelle et par an. Il est classé en annexe III de la Convention de Berne, ce qui en fait une espèce partiellement protégée. Paradoxalement, il est classé « gibier » en France et peut être chassé par tir, piégeage ou le plus souvent par déterrage. Ce mode de chasse est contesté à cause de la méthode violente qui est pratiquée. Des périodes complémentaires de chasse sont accordées chaque année par les préfets et cela en moyenne dans les trois quarts des départements, à un moment de l’année ou les petits sont encore dépendants de leur mère, ce qui totalise une durée de chasse de 8 mois par an… Les motifs invoqués pour justifier sa chasse sont scientifiquement irrecevables et
suscitent la consternation chez les naturalistes et autres spécialistes de cet animal. Bien que ses effectifs soient mal connus, il semble que cet animal soit en voie de raréfaction dans bon nombre de départements.

AVES France travaille avec des bénévoles pour lutter contre ces périodes de chasse complémentaire, mais également pour faire connaître cet animal auprès du grand public. Nous créons actuellement des mallettes pédagogiques que nous mettrons à disposition.

La collection Origami soutient CAP – Convergence Animaux Politique

CAP : le lobbying au service de la cause animale.

En septembre 2017, AVES France a fait le choix de rejoindre et de soutenir CAP. Pourquoi ? Parce que cette structure répond à un besoin que nous attendions depuis de très longues années : celui de mettre nos forces en commun pour développer un lobbying au service de la cause animale.

Car si la cause animale s’est imposée ces dernières années comme un sujet de société important et que les associations ont fait un travail remarquable quant à la couverture médiatique de cette problématique et la sensibilisation du public, nous devons nous rendre à l’évidence : nous manquons de résultats politiques concrets à même d’améliorer le quotidien de centaines de millions d’animaux utilisés chaque année en France pour leur chair, leur fourrure, leur compagnie, dans l’expérimentation, les loisirs ou dans divers spectacles et autres zoos.

L’objet de CAP est de faire le lien entre le monde politique et les associations de défense des animaux. Grâce à la constitution d’un réseau de parlementaires et d’un travail d’influence, CAP amène les politiques à agir en se basant sur le travail d’expertise des associations.

L’opinion publique doit être enfin entendue et des avancées significatives en faveur des animaux inscrites dans la loi !

Pour soutenir CAP ou en savoir plus  : http://convergence-animaux-politique.fr

Afin de collecter de l’argent pour soutenir le formidable travail de CAP, AVES France a développé une collection de badges en bois et de bracelets, via sa marque Bearz.

Chaque bracelet de la collection Origami vendu 8,90€ nous permet de reverser 5€ à CAP -> Acheter.
Chaque badge de la collection Origami vendu 3,90€ nous permet de reverser 2€ à CAP -> Acheter.

Au 11 décembre 2018, nous avons vendu 23 badges et 46 bracelets Origami soit 276€ collectés pour CAP ! 

Ours noir – Wildlife Research Institute

Black Bear in Waterton National Park - © Pedro H C Pinheiro - Fotolia.fr

Black Bear in Waterton National Park – © Pedro H C Pinheiro – Fotolia.fr

L’ours noir d’Amérique ou Baribal
(Ursus americanus)

  • Taille : de 1,30 à 2 m
  • Hauteur au garrot : 60 à 105 cm
  • Poids : de 60 à 280 kg pour les mâles et entre 40 et 140 kg pour les femelles.
  • Poids à la naissance : 225 à 350 g
  • Accouplements : mai à juin, exceptionnellement jusqu’en août.
  • Nourriture : fruits, noix et divers autres végétaux. Il mange également du poisson (saumons).
  • Spécificités : le baribal a un museau long et pointu, et des oreilles plus grandes que l’ours brun. Ses pattes et ses griffes postérieures sont assez courtes. Sa fourrure est plus courte que chez les autres ours (ours malais excepté).
  • Lieu de vie : Etats-Unis et Canada.
  • Estimation du nombre d’individus restant : + de 500.000
  • Statut IUCN : préoccupation mineure
  • Espérance de vie : 25 ans

Commandez vos bracelets dans la boutique Bearz

Mise à jour du 13 août 2018 :
12 bracelets ours noir vendus – montant collecté 60 €

Association partenaire : Wildlife Research Institute (Bear study)

Pour chaque bracelet ours noir vendu, l’association partenaire recevra 5€.

http://www.bearstudy.org/

Ours lippu – Wildlife SOS India

Lippenbeer op de uitkijk - © photoPepp - Fotolia.fr

Lippenbeer op de uitkijk – © photoPepp – Fotolia.fr

L’ours lippu
(Melursus ursinus)

  • Taille : de 1,40 à 1,90 m
  • Hauteur au garrot : 85 cm
  • Poids : entre 80 et 140 kg (mâles)
    entre 55 et 95 kg pour les femelles
  • Poids à la naissance : 300 à 500 g
  • Accouplements : juin à juillet
  • Nourriture : omnivore : miel et larves (pillés dans les nids d’abeilles), oiseaux, termites, fruits, miel, charognes et racines.
  • Spécificités : poils longs et hirsutes. Long museau avec lèvres mobiles. Absence d’incisives supérieures. Griffes allongées et fortement courbées lui permettant de se percher aux branches, la tête en bas. Il a un collier blanc sur la poitrine et une queue de 17 cm.
  • Lieu de vie : Inde, Bangladesh, Népal, Sri Lanka.
  • Estimation du nombre d’individus restant : moins de 20.000.
  • Statut IUCN : vulnérable
  • Espérance de vie : 25 ans

Commandez vos bracelets dans la boutique Bearz

Mise à jour du 13 août 2018 :
9 bracelets ours lippu vendus – montant collecté 45 €

Association partenaire : Wildlife SOS India

Pour chaque bracelet Bearz Ours lippu vendu, nous reverserons 5€ à cette association qui participe au sauvetage des ours lippus. https://wildlifesos.org/moon-bears/

https://wildlifesos.org

Panda géant – International Association for Bear Research and Management (IBA)

panda on tree © shejian - Fotolia.fr

panda on tree © shejian – Fotolia.fr

Le panda géant
(Ailuropoda melanoleuca)

  • Taille : de 1,60 à 1,90 m
  • Hauteur au garrot : 65 à 70 cm
  • Poids : entre 85 et 125 kg pour les mâles
    entre 70 et 100 kg pour les femelles
  • Poids à la naissance : 85 à 140 g
  • Accouplements : l’oestrus (ensemble des phénomènes physiologiques et comportementaux qui précèdent et accompagnent l’ovulation chez la femelle des mammifères) dure entre 24 et 48 H et ne se produit qu’une fois par an, entre mars et mai. La femelle pousse alors des gémissements et laisse sur son chemin des marques odoriférantes pour prévenir le mâle. La gestation dure de 90 à 160 jours. Les petits naissent entre août et septembre. La femelle devient mature entre 4 et 6 ans.
  • Nourriture : 25 kg de pousses de bambou par jour.
  • Spécificités : le panda géant possède un sixième doigt qui lui permet de saisir les tiges à pleine main. Sa couleur est également particulière : sa fourrure est noire et blanche.
  • Lieu de vie : en Chine, entre 1500 et 3000 mètres d’altitude.
  • Estimation du nombre d’individus restant : moins de 2.000 individus dans la nature.
  • Statut IUCN : vulnérable
  • Espérance de vie : 30 ans

Commandez vos bracelets dans la boutique Bearz

Mise à jour du 13 août 2018 :
26 bracelets panda géant vendus – montant collecté 130 €

Association partenaire : International Association for Bear Research and Management (IBA)

L’association Internationale pour les ours regroupe les plus grands spécialistes. Elle ne s’intéresse aux huit espèces d’ursidés, notamment en attribuant des bourses de recherche grâce à son fond pour la conservation des ours.

Les missions d’IBA :

  1. Promouvoir et encourager la recherche de qualité avec des normes professionnelles élevées.
  2. Publier et distribuer, à travers ses conférences et ses publications, des informations scientifiques et techniques recoupées, de haute qualité, abordant les grandes questions de l’écologie, de la conservation et de la gestion des espèces.
  3. Encourager la communication et la collaboration entre les disciplines scientifiques et entre les chercheurs et les gestionnaires à travers des conférences, des ateliers et des bulletins d’information.
  4. Accroître la sensibilisation du public et la compréhension de l’écologie, la conservation et la gestion des ours, en encourageant la traduction de l’information technique dans la littérature populaire et d’autres médias, ainsi que par d’autres forums éducatifs.
  5. Encourager l’augmentation et le développement professionnel de nos membres.
  6. Fournir des conseils professionnels et des conseils sur des questions de politique des ressources naturelles liées à la gestion des ours et de la conservation.
  7. Maintenir les plus hautes normes d’éthique professionnelle et l’intégrité scientifique.
  8. Encourager les membres d’IBA à participer à des évènements internationaux par la création de conférences, le recrutement actif de membres et dirigeants internationaux, et grâce à un soutien financier pour la recherche internationale, se rendre à des réunions, des colloques et s’abonner à des revues.
  9. Grâce à sa relation intégrée avec le Groupe de spécialistes des ours de l’Union mondiale pour la nature (UICN) / Commission pour la survie des espèces, d’identifier les priorités dans la recherche et la gestion des ours et de recruter des propositions de projet au Programme de subventions d’IBA qui traitent de ces priorités.
  10. Fournir un soutien continu pour les fonctions de base d’IBA et pour le Programme de subventions d’IBA.
  11. Soutenir des solutions innovantes pour apporter des solutions aux problèmes de cohabitation  qui impliquent les communautés locales ainsi que les gouvernements nationaux ou régionaux et, dans la mesure du possible, répondre à leurs besoins sans compromettre la conservation de l’ours, reconnaissant que la conservation est la plus réussie là où les communautés humaines sont stables et peuvent voir les avantages de les efforts de conservation.
  12. Former des partenariats avec d’autres institutions pour atteindre les objectifs de conservation, où les partenariats pourraient fournir un financement supplémentaire, la connaissance des zones géographiques, ou de l’expertise dans les secteurs scientifiques et non scientifiques.

http://www.bearbiology.com

Le singe araignée – refuge Amazoonico

Le singe araignée
(Ateles belzebuth)

© Amazoonico Alejandro Striedinger Cardona

© Amazoonico Alejandro Striedinger Cardona

  • Autres noms : Atèle, Maquisapa (grande main en quechua)
  • Longueur : de 42 à 58 cm
  • Queue : 68 à 90 cm
  • Poids : de 7 à 9 kg
  • Poids à la naissance : à venir
  • Accouplements : La femelle est mature à l’âge Il n’y a à priori pas de période de reproduction. La femelle peut mettre au monde un petit tous les 3 à 4 ans. Après une gestation de 7 mois et demi, elle s’occupe de son bébé pendant un an.
  • Nourriture : fruits, jeunes pousses, feuilles, occasionnellement des insectes. Il joue un rôle important dans la forêt en dispersant les graines de fruits qu’il a ingéré.
  • Spécificités : c’est le plus grand singe d’Amérique. Sa queue est préhensile et il n’a que quatre doigts au niveau des mains, le pouce est inexistant, ce qui faciliterait leurs déplacements. Il vit en communauté de 20 à 30 individus.
  • Lieu de vie :Brésil, Colombie, Equateur, Pérou, Vénézuela, Bolivie.
  • Estimation du nombre d’individus restant :
  • Statut (IUCN) : en danger
  • Espérance de vie : 20 ans

 

Commandez vos bracelets dans la boutique Bearz

Mise à jour du 13 août 2018 :
28 bracelets singe vendus – montant collecté 140 €

Association partenaire : refuge Amazoonico

Amazoonico est un refuge pour animaux sauvages, souvent confisqués sur les marchés illégaux, en Equateur. Il a comme objectif de les soigner, pour ensuite les amener à des projets de réinsertion à leur milieu naturel, lorsque leur état de santé, psychologique et physique, le permet. Cependant, nombreux sont ceux qui ne recouvrent pas les instincts nécessaires pour survivre dans la forêt, souvent dû à de trop longues captivités. Ces animaux trouvent à Amazoonico un lieu idéal pour vivre dignement et en sûreté.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le singe araignée a été le premier animal recueilli par Amazoonico en 1993. Il devenait très rare dans la région. On a constaté une chute de 50% de la population ces cinquantes dernières années sur le continent. Amazoonico a mis en place des projets de réhabilitation de singes araignées qui repeuplent peu à peu la forêt du Rio Napo en Equateur.

En français : http://amazoonico.tumblr.com
En espagnol : http://www.amazoonicorescuecenter.com

Le loup – AVES France & Cap Loup

Le loup gris
(Canis lupus)

800px-Lupo_appenninico_3

© Canis lupus italicus (lupo appenninico) Luigi Piccirillo

  • Longueur : de 120 à 200 cm (queue comprise)
  • Hauteur au garrot : entre 70 et 80 cm
  • Poids : de 20 à 60 kg
  • Poids à la naissance : 300 à 500 g

 

Après des siècles de persécutions qui ont menacé ses populations en Europe, le loup a été sauvé in extremis par une protection légale. D’ailleurs, voilà plus de vingt ans que le loup est revenu naturellement en France, en provenance de pays voisins. Canis lupus a profité de la déprise agricole et de la bonne santé de quelques massifs forestiers pour recoloniser ses territoires. Il est cependant freiné par les éleveurs et chasseurs qui l’accusent de s’attaquer au bétail  — surtout les troupeaux de brebis — et de décimer le grand gibier. Deux affirmations fausses qui n’empêchent pas des arrêtés préfectoraux pour autoriser des tirs (un quota est fixé) et un taux de braconnage important et sous-estimé.

 

Commandez vos bracelets dans la boutique Bearz

Mise à jour du 13 août 2018 :
202 bracelets et 5 badges loup vendus – montant collecté 1020 €

Association partenaire : AVES France et Cap Loup

Le loup étant victime en France d’une campagne de désinformation et d’un abattage orchestré par l’Etat pour répondre au lobby de l’élevage, il nous semble important de faire entendre une autre vérité. C’est pourquoi AVES France a rejoint le collectif Cap Loup. Créé en 2014, CAP Loup est un ensemble d’associations de protection de la nature rassemblées autour d’un objectif commun : la protection du loup en France.

Comme pour les autres bracelets Bearz, chaque exemplaire vendu des modèles Loup permettront de reverser 5€ aux associations. Une petite partie des fonds sera consacrée à l’actualisation de l’exposition sur le loup d’AVES France. Le reste permettra de financer l’impression des brochures du collectif Cap loup, afin de pouvoir les diffuser le plus largement possible. Ces brochures pourront-être offertes aux établissements scolaires qui en feront la demande. Elles seront également mises à disposition des associations du collectif qui souhaiteront les diffuser lors de salons ou tout autre évènement. 

En moyenne, la vente d’un bracelet permettra de financer l’impression de 12 brochures (12 pages, en couleur, sur papier recyclé).

http://www.cap-loup.fr

Le lynx boréal – Centre ATHENAS

Lynx boréal
(Lynx lynx)

© Gilles Moyne - Centre ATHENAS

© Gilles Moyne – Centre ATHENAS

  • Longueur : de 80 à 110 cm
  • Hauteur au garrot : 50 à 75 cm
  • Poids : de 20 à 25 kg pour un mâle. 17 à 20 kg pour une femelle.
  • Poids à la naissance : 250 à 360 g
  • Accouplements : de fin-février à avril
  • Nourriture : chevreuil, chamois, marcassins, faons de cerf, brebis, lièvres bruns, lièvres variables, renards, chats, marmottes et oiseaux.
  • Spécificités : queue courte de 15 à 25 cm ; pelage roux-brun tacheté de noir en été et blanc-gris légèrement tacheté de noir en hiver ; pinceaux de 3 cm sur chaque oreille.
  • Lieu de vie : On trouve le lynx le long des chaînes de montagnes boisées. Son aire de répartition est très vaste. Voir la carte de répartition.
  • Estimation du nombre d’individus restant : 9.000 à 10.000 en Europe
  • Statut IUCN : non concerné au niveau mondial. En danger en France.
  • Espérance de vie : 10 à 15 ans

Commandez vos bracelets dans la boutique Bearz

Mise à jour du 13 août 2018 :
189 bracelets lynx vendus – montant collecté 1005,04 €

Association partenaire : Centre ATHENAS

Depuis sa création, ATHENAS a recueilli 30 lynx en difficulté. Il s’agissait d’individus victimes de collision routière, de trafic d’animaux, de braconnage, et pour 12 d’entre eux, de jeunes orphelins dont la mère avait disparu subitement. ATHENAS a mis en évidence la répétition de ces situations chaque automne et a alerté les pouvoirs publics à propos de ce phénomène du braconnage de lynx, et de son impact prévisible sur la population.

Longtemps nié, le braconnage a pu être démontré notamment par la condamnation en 2011 du président de l’ACCA des Molunes (39) pour destruction d’un lynx adulte, ainsi que la découverte par ATHENAS d’une femelle de lynx tuée à Granges de Ladoye en 2014 (enquête toujours en cours). ATHENAS a mis au point un protocole d’élevage de ces jeunes lynx dans le but de les remettre en liberté.

Depuis 2006, 6 jeunes lynx ont été relâchés par le Centre à l’issue de leur période d’élevage. Si le premier a dû être recapturé (trop jeune lors de son accueil au Centre), les 5 autres (Morissette, Fario, Syame, Lex et Vogna) ont été réinsérés avec succès et se sont parfaitement réadaptés à la vie sauvage, comme l’a attesté le suivi télémétrique réalisé. Ils ont été les premiers lynx en Europe à faire l’objet d’un suivi Argos/GPS durant l’année suivant leur lâcher. Ce suivi a entièrement été réalisé par l’équipe d’ATHENAS.

Au total, ATHENAS a relâché 8 lynx sur les 30 recueillis. 15 sont morts des suites de leurs blessures, 2 (lynx sibériens issus de trafic) ont été conservés au Centre pour contribuer à l’élevage des jeunes, 2 sont en cours d’élevage et 2 non relâchables ont été transférés dans un parc animalier.

http://www.athenas.fr

Ours polaire – International Association for Bear Research and Management (IBA)

L’ours blanc ou ours polaire
(Thalarctos maritimus)

Large male polar bear showing scars from battle

Large male polar bear showing scars from battle © Fotolia.com – outdoorman

  • Taille : de 2,10 à 3,50 m
  • Hauteur au garrot : 145 à 160 cm
  • Poids : de 98 à plus de 750 kg
  • Poids à la naissance : 500 à 700 g
  • Accouplements : fin mars à fin mai
  • Nourriture : phoques, bélougas, carcasses, oiseaux, oeufs, lichen, mousse et baies.
  • Spécificités : son physique est adapté au froid : fourrure épaisse, couche de graisse protectrice, petites oreilles rondes, long museau. Il est également idéal pour la vie aquatique : fourrure imperméable, pattes partiellement palmées.
  • Lieu de vie : sur les côtes arctiques ou sur la banquise, de la baie d’Hubson (Canada) au Kamchatka (Sibérie extrême orientale) ainsi qu’au Groenland
  • Estimation du nombre d’individus restant : 22.000 à 27.000, dont 15.000 au Canada (nombre en baisse)
  • Statut IUCN : vulnérable
  • Espérance de vie : 35 ans

Commandez vos bracelets dans la boutique Bearz

Mise à jour du 13 août 2018 :
147 bracelets ours polaire vendus – montant collecté 777 €

Association partenaire : International Association for Bear Research and Management (IBA)

L’association Internationale pour les ours regroupe les plus grands spécialistes. Elle ne s’intéresse pas seulement à l’ours polaire, mais aux huit espèces d’ursidés, notamment en attribuant des bourses de recherche grâce à son fond pour la conservation des ours.

Alors que tous les gouvernements se réuniront cette année à la COP21 (conférence pour le climat de Paris), nous avons décidé de soutenir IBA, qui recevra 5€ sur chaque vente de bracelet Bearz Ours polaire. Car il n’y a pas de solution simple pour sauver l’ours polaire, victime du réchauffement climatique, de la pollution et de la perte de son habitat. Privilégier les projets de recherche sur le terrain nous semble être le seul moyen d’apporter notre aide à cet ours en danger.

Les missions d’IBA :

  1. Promouvoir et encourager la recherche de qualité avec des normes professionnelles élevées.
  2. Publier et distribuer, à travers ses conférences et ses publications, des informations scientifiques et techniques recoupées, de haute qualité, abordant les grandes questions de l’écologie, de la conservation et de la gestion des espèces.
  3. Encourager la communication et la collaboration entre les disciplines scientifiques et entre les chercheurs et les gestionnaires à travers des conférences, des ateliers et des bulletins d’information.
  4. Accroître la sensibilisation du public et la compréhension de l’écologie, la conservation et la gestion des ours, en encourageant la traduction de l’information technique dans la littérature populaire et d’autres médias, ainsi que par d’autres forums éducatifs.
  5. Encourager l’augmentation et le développement professionnel de nos membres.
  6. Fournir des conseils professionnels et des conseils sur des questions de politique des ressources naturelles liées à la gestion des ours et de la conservation.
  7. Maintenir les plus hautes normes d’éthique professionnelle et l’intégrité scientifique.
  8. Encourager les membres d’IBA à participer à des évènements internationaux par la création de conférences, le recrutement actif de membres et dirigeants internationaux, et grâce à un soutien financier pour la recherche internationale, se rendre à des réunions, des colloques et s’abonner à des revues.
  9. Grâce à sa relation intégrée avec le Groupe de spécialistes des ours de l’Union mondiale pour la nature (UICN) / Commission pour la survie des espèces, d’identifier les priorités dans la recherche et la gestion des ours et de recruter des propositions de projet au Programme de subventions d’IBA qui traitent de ces priorités.
  10. Fournir un soutien continu pour les fonctions de base d’IBA et pour le Programme de subventions d’IBA.
  11. Soutenir des solutions innovantes pour apporter des solutions aux problèmes de cohabitation  qui impliquent les communautés locales ainsi que les gouvernements nationaux ou régionaux et, dans la mesure du possible, répondre à leurs besoins sans compromettre la conservation de l’ours, reconnaissant que la conservation est la plus réussie là où les communautés humaines sont stables et peuvent voir les avantages de les efforts de conservation.
  12. Former des partenariats avec d’autres institutions pour atteindre les objectifs de conservation, où les partenariats pourraient fournir un financement supplémentaire, la connaissance des zones géographiques, ou de l’expertise dans les secteurs scientifiques et non scientifiques.

http://www.bearbiology.com

Ours malais – Aider les ours de Patrick Rouxel

Copyright Patrick Rouxel - Aider les ours

Copyright Patrick Rouxel – Aider les ours

L’ours malais ou ours des cocotiers
(Helarctos malayanus)

  • Autres noms : ours chien, ours de soleil, sun bear
  • Taille : 1 m à 1,40 m
  • Hauteur au garrot : 70 cm
  • Poids : de 25 à 90 kg
  • Poids à la naissance : 250 à 400 g
  • Accouplements : La femelle peut s’accoupler dès l’âge de 3 ans. La période de rut dure entre 2 jours et une semaine, mais elle peut se produire n’importe quand dans l’année. La durée de gestation est de 95 jours.
  • Nourriture : miel et larves, termites, petits mammifères, oiseaux, jeunes pousses de palmier…
  • Spécificités : fourrure rase et luisante, de noir à brun-noir. Museau assez court et le plus souvent gris-brun. Longue langue étroite et extensible. Bon grimpeur.
  • Lieu de vie : dans les arbres des forêts tropicales dans le Nord-Est de l’Inde et le Sud de la Chine, au Bangladesh, en Birmanie, en Thaïlande, au Cambodge, au Viêt-Nam, en Malaisie et sur les îles de l’Indonésie
  • Estimation du nombre d’individus restant : pas de recensement fiable.
  • Statut IUCN : vulnérable.
  • Espérance de vie : 20 ans

Commandez vos bracelets dans la boutique Bearz

Mise à jour du 13 août 2018 :
120 bracelets ours malais vendus – montant collecté 762 €

Association partenaire : aider les ours de Patrick Rouxel

Patrick Rouxel est réalisateur de documentaires. A Bornéo, il a été ému par le sort des ours victimes de la déforestation et du braconnage. L’histoire tragique est souvent la même : la mère est tuée avant d’avoir pu rendre son petit autonome. Les oursons sont alors placés dans des cages. Des dizaines d’ours attendent une issue à leur calvaire. Patrick a donc décidé de leur consacrer quelques années de sa vie et de leur offrir des enclos forestiers, pour leur permettre de retrouver des conditions de vie décentes en semi-captivité. Plus d’informations sur http://aiderlesours.org