Ours polaire – International Association for Bear Research and Management (IBA)

L’ours blanc ou ours polaire
(Thalarctos maritimus)

Large male polar bear showing scars from battle

Large male polar bear showing scars from battle © Fotolia.com – outdoorman

  • Taille : de 2,10 à 3,50 m
  • Hauteur au garrot : 145 à 160 cm
  • Poids : de 98 à plus de 750 kg
  • Poids à la naissance : 500 à 700 g
  • Accouplements : fin mars à fin mai
  • Nourriture : phoques, bélougas, carcasses, oiseaux, oeufs, lichen, mousse et baies.
  • Spécificités : son physique est adapté au froid : fourrure épaisse, couche de graisse protectrice, petites oreilles rondes, long museau. Il est également idéal pour la vie aquatique : fourrure imperméable, pattes partiellement palmées.
  • Lieu de vie : sur les côtes arctiques ou sur la banquise, de la baie d’Hubson (Canada) au Kamchatka (Sibérie extrême orientale) ainsi qu’au Groenland
  • Estimation du nombre d’individus restant : 22.000 à 27.000, dont 15.000 au Canada (nombre en baisse)
  • Statut IUCN : vulnérable
  • Espérance de vie : 35 ans

Commandez vos bracelets dans la boutique Bearz

Mise à jour du 10 juin 2017 :
114 bracelets ours polaire vendus – montant collecté 598 €

Association partenaire : International Association for Bear Research and Management (IBA)

L’association Internationale pour les ours regroupe les plus grands spécialistes. Elle ne s’intéresse pas seulement à l’ours polaire, mais aux huit espèces d’ursidés, notamment en attribuant des bourses de recherche grâce à son fond pour la conservation des ours.

Alors que tous les gouvernements se réuniront cette année à la COP21 (conférence pour le climat de Paris), nous avons décidé de soutenir IBA, qui recevra 5€ sur chaque vente de bracelet Bearz Ours polaire. Car il n’y a pas de solution simple pour sauver l’ours polaire, victime du réchauffement climatique, de la pollution et de la perte de son habitat. Privilégier les projets de recherche sur le terrain nous semble être le seul moyen d’apporter notre aide à cet ours en danger.

Les missions d’IBA :

  1. Promouvoir et encourager la recherche de qualité avec des normes professionnelles élevées.
  2. Publier et distribuer, à travers ses conférences et ses publications, des informations scientifiques et techniques recoupées, de haute qualité, abordant les grandes questions de l’écologie, de la conservation et de la gestion des espèces.
  3. Encourager la communication et la collaboration entre les disciplines scientifiques et entre les chercheurs et les gestionnaires à travers des conférences, des ateliers et des bulletins d’information.
  4. Accroître la sensibilisation du public et la compréhension de l’écologie, la conservation et la gestion des ours, en encourageant la traduction de l’information technique dans la littérature populaire et d’autres médias, ainsi que par d’autres forums éducatifs.
  5. Encourager l’augmentation et le développement professionnel de nos membres.
  6. Fournir des conseils professionnels et des conseils sur des questions de politique des ressources naturelles liées à la gestion des ours et de la conservation.
  7. Maintenir les plus hautes normes d’éthique professionnelle et l’intégrité scientifique.
  8. Encourager les membres d’IBA à participer à des évènements internationaux par la création de conférences, le recrutement actif de membres et dirigeants internationaux, et grâce à un soutien financier pour la recherche internationale, se rendre à des réunions, des colloques et s’abonner à des revues.
  9. Grâce à sa relation intégrée avec le Groupe de spécialistes des ours de l’Union mondiale pour la nature (UICN) / Commission pour la survie des espèces, d’identifier les priorités dans la recherche et la gestion des ours et de recruter des propositions de projet au Programme de subventions d’IBA qui traitent de ces priorités.
  10. Fournir un soutien continu pour les fonctions de base d’IBA et pour le Programme de subventions d’IBA.
  11. Soutenir des solutions innovantes pour apporter des solutions aux problèmes de cohabitation  qui impliquent les communautés locales ainsi que les gouvernements nationaux ou régionaux et, dans la mesure du possible, répondre à leurs besoins sans compromettre la conservation de l’ours, reconnaissant que la conservation est la plus réussie là où les communautés humaines sont stables et peuvent voir les avantages de les efforts de conservation.
  12. Former des partenariats avec d’autres institutions pour atteindre les objectifs de conservation, où les partenariats pourraient fournir un financement supplémentaire, la connaissance des zones géographiques, ou de l’expertise dans les secteurs scientifiques et non scientifiques.

http://www.bearbiology.com

Posted in Les projets soutenus and tagged , , , , , , .